UNE RÉGION, UNE VISION
Pourquoi une fusion?Procédure/calendrierExemples d'applicationsContact/Infos
Transports

 

LES PROJETS DE FUSION RÉUSSIS

LES PROJETS
DE FUSION
RÉUSSIS

Entre 2000 et 2006,
41 fusions réunissant
118 communes ont été
réalisées dans le canton
de Fribourg.

 

LES PROJETS DE FUSION RÉUSSIS

ADAPTATION ÉVOLUTIVE

ll s’agit d’adapter les structures communales existantes aux conditions cadres actuelles dictées par la démographie, l’économie et l’écologie.

 

Pourquoi une fusion?

 

 

 

Les fusions:
adaptation aux nouvelles conditions cadres

Le canton de Fribourg compte à ce jour 80 fusions de communes, passant de 285 à 163 entités au 1er janvier 2015. Entre 2000 et 2006 seulement, 41 fusions unissant 118 communes ont été réalisées.
En mai 2011, 73% de la population votait en faveur de la loi sur l’encouragement aux fusions. Le Conseil d’Etat soulignait alors le besoin pour les communes de se structurer pour correspondre aux attentes actuelles de la population. Il s’agissait d’offrir aux citoyens des services de qualité tout en restant de proximité. 

Le cœur de notre fédéralisme reste intact

Même si des qualités de visionnaire s’avèrent nécessaires pour prendre les meilleures décisions, il suffit dans notre cas de constater les mutations sociétales et économiques pour plaider en faveur des fusions de communes. Par le terme vision, nous soulignons aussi l’importance de la vue d’ensemble, sans diluer pour autant l’identité de chacun. Il s’agit de prendre le recul nécessaire à l’analyse des problématiques actuelles et futures dans le but de rechercher des solutions efficaces, fonctionnelles, durables et avantageuses pour l’ensemble de notre population.
Lors de fusions, le cœur du fédéralisme suisse reste intact : des raisons typologiques, sociétales, urbanistiques, paroissiales et financières soulèvent généralement des craintes. Quelques années de cohabitation seulement parviennent à les gommer.Soyons clairs et transparents: comme dans tout mariage ou association, nous trouvons des avantages et des inconvénients à la fusion, mais c’est l’extraordinaire renforcement qu’elle procure qui profite à l’ensemble de la communauté.

 

Fribourg: une politique de logique à suivre

Le Grand Fribourg est désigné par le plan directeur cantonal en vigueur (2002) comme étant le centre fort privilégié. Les ressources financières ne permettaient plus le principe de l’arrosoir, raison pour laquelle les instances politiques décrétaient la concentration des investissements sur la capitale cantonale, les chefs-lieux de districts et les principaux pôles touristiques.
Sarine Ouest située en périphérie de l’agglomération politique de Fribourg intégrera cette dernière. L’entité pourra participer au développement du centre fort en s’affichant unies et en pesant de tout le poids des 12 500 habitants de Sarine Ouest.Quelques incertitudes subsistent quant à ce rapprochement, notamment en termes de contributions financières inhérentes à la culture et aux transports. 

Des problèmes résolus par la fusion

L’évolution de nos instances politiques et de leur fonctionnement force les élus à cumuler les tâches. A titre d’exemple, le développement des ententes intercommunales traitant des thèmes du social, des écoles, des transports ou de l’eau, génère de nombreuses séances supplémentaires. L’évolution de notre société, des infrastructures et du cadre légal oblige en outre une connaissance approfondie de dossiers de plus en plus techniques et pointus. Le renforcement de l’administration sera une aide précieuse pour les élus, sans compter la mise en place de commissions ad hoc au sein d’un Conseil général dont la taille correspondra à l’ampleur des tâches à accomplir.

 

 

 diminution
Powered by